Ma rééducation périnéale

Publié le par Madame Hérisson

Ou plutôt l’éducation périnéale, comme le dit ma sage-femme, car il faut éduquer avant de rééduquer (c’est vrai qu’il y a encore quelques mois, je ne connaissais pas grand chose à ce muscle).


Pendant la préparation à l’accouchement, ma sage-femme m’avait indiqué qu’elle faisait également de la rééducation périnéale et que, généralement, les séances commencent 2 mois après l’accouchement.

Vous m’appelez une ou 2 semaines avant, pour que je m’organise ?

Puis, mi-novembre, je suis sortie de la maternité avec un bébé sous le bras et 10 séances à faire.

Mi-décembre, lors de la visite post-natale, lorsque la gynéco m’a demandé si je voulais une ordonnance pour des séances de rééducation, j’ai répondu par la négative. En la voyant faire des gros yeux, j’ai dû lui expliquer :

“Ce n’est pas que je ne veux pas, mais j’ai déjà une ordonnance !” Aaaaah, la voilà rassurée :-)

Peu de temps après, nous avons croisé ma sage-femme en ville. Après avoir donné quelques nouvelles (“oh, mais qu’est-ce qu’elle a comme grosses joues ?!”), nous en avons profité pour se caler un rendez-vous, le premier rendez-vous pour la rééducation.

Ce rendez-vous est vite arrivé puisqu’il a eu lieu fin décembre : pas mal de questions sur moi et ma vessie (avant, pendant et après grossesse) et une séance manuelle pour que la sage-femme se rende bien compte de l’état de mon périnée.

Mais là, vous êtes sûre que vous essayez de le stimuler ?

Euh… oui :D

Suite à cela, elle est encore venue une fois à la maison pour de la rééducation manuelle et c’était la dernière fois. Elle avait enfin trouvé un cabinet pour s’installer et donc pour la première fois, c’était elle qui m’accueillait pour les séances suivantes.

Nouveau lieu, nouvelle méthode : l’électrostimulation périnéale. Vous voyez ce que c’est Sport-élec ? Bah, pareil ! En contractant que mon périnée,je sortais d’une séance avec l’impression d’avoir fait des abdos pendant des heures (alors que la séance durait entre 15 et 20 minutes). On me mettait 2 patchs au niveau de mon ventre, reliés à un boîtier. Cette machine détectait mon souffle, grâce à un sifflet (sans son)(comme Véronique)(pardon) qui régulait son intensité.

Je résume : je souffle pendant 5 secondes dans un sifflet -> la machine détecte un souffle -> elle balance des impulsions électriques (plus ou moins fortes) à des électrodes collées à mon ventre -> aïe, j’ai mal (non, en vrai, ça ne faisait pas mal : au départ, des chatouilles mais c’était limite désagréable lorsque l’intensité était la plus forte). Je commençais la séance allongée, les jambes repliées avec 4-5 séquences de 5 respirations. Puis debout, appuyée contre le bureau, toujours avec 4-5 séquences de 5 respirations.

J’ai mis du temps à comprendre la technique de respiration mais au bout de 4-5 séances, j’étais au taquet ! Tellement au taquet que ça devenait presque l’usine :

“Bonjour, allongez-vous, mettez-vous debout, au-revoir”

7 séances commes cela et la dernière en manuel, pour vérifier l’état. La sentence est tombée : c’est meilleur qu’au début mais si j’ai des fuites urinaires prochainement, je la recontacterai pour de nouvelles séances, et cette fois-ci ce sera avec une sonde vaginale (pour vous dire que je n’ai pas du tout hâte d’avoir des fuites urinaires ^^).

Ma rééducation périnéale

Cette rééducation périnéale a duré en tout 2 mois (entre une séance, voir 2, par semaine) mais c’est bien 8 mois d’accompagnement que j’ai eu avec ma sage-femme : de mon 5e mois de grossesse jusqu’au 4 mois de la Miss, en passant par l’accouchement et les suites de couche. Presque une grossesse. Finalement, c’est elle qui m’a suivi le plus longtemps. On s’est quitté avec cette phrase :

On se revoit pour le 2e ?

Même mon médecin du travail a insisté sur le bienfait de ces séances :

Contracter son périnée dès qu'on peut, à tout moment de la journée : il faut entretenir ce muscle !

Mettre des gommettes à des endroits stratégiques dans la maison pour y penser régulièrement

Généralement, j'y pense avant de me lever, allongée dans mon lit, et parfois au boulot, sur ma chaise (quand je suis toute seule, parce que sinon, ça va se voir)(déjà que je rigole toute seule :D). J'espère que ça suffira mais je sais que c'était une étape obligatoire dans ma vie de femme ;-)

Commenter cet article

Lili 21/03/2014 10:14

Quelle aventure !
Moi, je suis trop contractée de cette zone de nature (ouille) :p

Madame Hérisson 24/03/2014 16:11

Oups :s

aurore 21/03/2014 10:07

je fais la méthode manuelle + sonde vaginale.
Je commence par les exercices manuelles puis je fini la séance avec 10 minutes de sonde,ensuite j'apprend de nouveau exercice a faire chez moi et y'a du mieux.

Madame Hérisson 24/03/2014 16:10

Cool ^^

Mcomme 21/03/2014 09:50

La mienne ne se passe pas du tout comme ça... C'est bizarre comme d'un pays à l'autre, ça varie.

Madame Hérisson 24/03/2014 16:09

Et même d'un professionnel à un autre !

stella 20/03/2014 21:22

Moi j'ai fait la méthode manuelle avec ma sage-femme de prépa naissance et c'était très bien, on ressent beaucoup plus. Concrètement elle met ses doigts dans le vagin et te demande de souffler et serrer les endroits qui sont à travailler. Petit à petit tu comprend où serrer et tu reprend de la tonicité, et surtout tu apprend à faire les exercices seule chez toi. Elle m'a dit que les sondes comme ça qui envoient des impulsions ne font pas grand chose et ne nous permette pas de comprendre notre corps.

Madame Hérisson 24/03/2014 16:09

Etant très pudique, ça m'arrangeait bien ces impulsions électriques :D Mais c'est vrai que la manuelle, c'est ce qu'il y a de mieux !

Agathe 20/03/2014 18:01

J'avoue que j'ai hâte de commencer cette rééducation car j'ai énormément de questions! Plus que depuis le début de ma grossesse!!

Madame Hérisson 24/03/2014 16:08

J'espère que tu trouveras un bon professionnel qui pourra répondre à tes questions !