Quand ça veut pas, ça veut pas !*

Publié le par Madame Hérisson

Ou l'histoire de la varicelle pour les 6 mois de la Miss...

* ça faisait bien 9 mois qu'on avait réservé ce week-end, notre week-end entre copines. 10 ans après avoir quitté les bancs de la fac (licence à Troyes), on se retrouve toutes les 5, deux à trois fois par an. Et puis, il y a eu nos compagnons qui sont venus, il y a eu des mariages (la liste est sûrement close ^^), il y a eu des naissances et particulièrement l'année dernière où se sont enchaîné un petit gars en juin, un autre petit gars en septembre et la Miss en novembre. Alors, ce week-end de mai, on l'attendait beaucoup pour faire la présentation à toute la tribu. Quand ça veut pas, ça veut pas !

* c'était aussi notre première grande sortie loin de chez nous (dans la grande maison auboise de mon amie), les premières nuits hors de chez nous. J'appréhendais un peu beaucoup comment allait réagir la Miss (surtout niveau sommeil) mais j'étais pressée de voir comment elle allait s'éveiller auprès de ces petits gars (parmi les 4 enfants de moins de 4 ans, c'était la seule fille). Pour conjurer le sort, la veille du diagnostic, j'avais commencé à préparer la valise de la Miss et installé son lit parapluie dans la voiture. Quand ça veut pas, ça veut pas !

* c'était également mes premières vacances, depuis mon retour du congé maternité : je voulais m'aérer l'esprit et être loin de mon train-train quotidien. Quand ça veut pas, ça veut pas !

* 15 jours avant, on rend visite à ma sœur et mon beau-frère pour l'anniversaire de ma nièce. Ce repas avait déjà été annulé car ma nièce avait été malade le jour même (genre gastro) : "ce serait bête que la Miss tombe malade..." Ce jour du repas, on avait même blagué : "ahah, c'est bon, elle n'est plus malade !" Et on avait reparlé de la fois où ma nièce avait été en contact avec un tout bébé avant de savoir qu'elle avait la varicelle (ils n'ont jamais su si le bébé avait été contaminé ou pas). Quand ça veut pas, ça veut pas !

* le lundi, 2 jours avant le diagnostic, on prend rendez-vous pour la semaine suivante chez notre médecin pour le suivi du 6e mois. On voit bien quelques boutons sur le ventre mais on pense que ce n'est pas urgent et que ça peut attendre la semaine suivante. Quand ça veut pas, ça veut pas !

* le lundi soir, je rentre du boulot et je trouve Monsieur Hérisson complètement vanné de sa journée : "elle n'a pas arrêté de chouiner car elle était fatiguée mais elle n'arrivait pas à dormir. Et elle s'endormait sur le biberon mais dès que je la posais, elle hurlait." Oups, heureusement, elle a fait bonne impression lors de notre rendez-vous à la crèche et la longue promenade derrière l'a aidé à récupérer (un peu). Et malgré tout, elle fait une nuit complète, ouf ! Le mardi, même chose que la veille, avec des appels alarmistes tout au long de la journée (mais bon, au boulot, je ne peux pas faire grand-chose...). Je rentre beaucoup plus tard et je trouve une Miss avec beaucoup plus de boutons (partout sur le torse, le crâne et le siège) mais elle ne se gratte pas et je la trouve assez vive et souriante (donc, je ne pense pas à prendre sa température). Pour moi, ce n'est pas la varicelle et je refuse d'alerter mes copines ! Quand ça veut pas, ça veut pas !

* cette nuit-là, la Miss dort très mal (sommeil agité) et donc JE dors très mal et je cogite :

Quand ça veut pas, ça veut pas !*

* Le matin, ses boutons n'ont pas diminué et on décide d'appeler le médecin, au moins pour savoir si c'est contagieux et si on peut (ou pas) partir en week-end avec des enfants de moins de 4 ans. Le midi, je rentre déjeuner à la maison et je trouve la Miss fatiguée et tristounette. J'ai comme le pressentiment que ça ne fleure pas bon mais je continue à régler les derniers détails de notre week-end. Quand ça veut pas, ça veut pas !

* Le couperet tombe vers 17h : Monsieur Hérisson me débriefe le rendez-vous avec le médecin : évidemment, elle a pleuré, évidemment, c'est la varicelle (sans pour autant, être certifié car elle n'avait pas les principaux symptômes, dont l'infection pulmonaire), évidemment, elle avait de la fièvre (#badparents).

* la Miss est tout le temps avec nous (soit Monsieur Hérisson, soit moi, soit nous 2), on la sort en poussette une fois par jour, on a très peu de visite (et encore moins d'enfants) et elle arrive à choper la varicelle ! Qu'est-ce que ça va donner quand elle sera à la crèche ?! Quand ça veut pas, ça veut pas !

* c'est la 3e fois que j'annule un week-end rencontre, et toujours à la dernière minute : "je peux pas venir, mercredi, j'ai enterrement de ma mère""je peux pas venir, lundi, j'ai révision de mon concours" (que j'ai obtenu)(les filles m'avaient mi la pression ^^). Quand j'ai appelé une à une mes copines mercredi, à la question "ça va ?" (je n'appelle jamais d'habitude), j'ai répondu "je peux pas venir demain, la Miss a la varicelle" avec des trémolos dans la voix (mes copines ont très bien compris, "varicelle" est un mot magique si vous voulez éviter des sorties :D). Quand ça veut pas, ça veut pas !

Nettoyage de plaie / baisser la fièvre / calmer les démangeaisons / soigner les cicatrices... On a utilisé que les 2 premiers !

Nettoyage de plaie / baisser la fièvre / calmer les démangeaisons / soigner les cicatrices... On a utilisé que les 2 premiers !

* je rentre à 19h20 (saleté de bouchons sur la route), les médocs n'ont pas encore été cherchés à la pharmacie, Monsieur Hérisson me file sa carte vitale et sa carte bleue (avec son code, que j'oublie dans les 30 secondes). J'arrive à 19h27, la pharmacie ferme à 19h30, ils ferment les rideaux pendant que la pharmacienne cherche mes médocs (j'ai bien cru que j'y resterais) : "des grandes ou petites compresses ?... Ah, c'est pour une varicelle, alors, je vous mets des petites ?!" Je prie pour que tout passe sur la sécu et/ou mutuelle et... "ça vous fera 25,36 €". Ah. Bon, très bien, souvenons-nous du code alors... Après 2 échecs, j'abandonne. Comme je n'ai aucun autre moyen de paiement, elle me propose d'appeler la maison. Mais je ne connais pas mon numéro (et je n'avais pas mon portable sur moi). Elle me fait donc crédit ! Je la remercie grandement et je lui promets que je serai là vendredi à la première heure (et oui, le jeudi était férié et j'avais absolument besoin des médocs) pour régler mes dettes (bon, je n'y étais pas à la première heure mais j'ai réglé mes dettes le vendredi matin). Quand ça veut pas, ça veut pas !

* le vendredi midi, mes copines m'appellent de leur week-end via Skype : on se fait une présentation de nos petits bouts en vidéo et cette conversation vidéo n'aura pas duré très longtemps. Le poulet était prêt là-bas, j'étais un peu triste de ne pas y être, je ne verrais peut-être jamais les photos de ce week-end (c'est moi la photographe officielle ^^)... Mais c'est comme ça, quand ça veut pas, ça veut pas !

Au moins, la varicelle, ça, c'est fait :D

PS : z'avez vu, j'ai pas mis de photo de boutons pour illustrer un post sur la varicelle ^^

* expression piquée à Shopgirl ;-)

Publié dans santé, Miss Hérisson, vécu

Commenter cet article

Maman Joker 13/05/2014 20:52

Ma pauvre, sacrifié un weekend entre amie ça n'a pas du être drôle !! Dit toi que tu profitera encore plus a la prochaine occasion !
Bon courage à Miss H !!
Bizz

Madame Hérisson 14/05/2014 14:14

Merci, je viens de recevoir quelques photos de ce week-end, mon cœur s'est encore resserré :s gros bizzz

Elsa Saône 13/05/2014 09:08

Je te remercie grandement pour ne pas avoir illustrer cet article avec le moindre bouton ! Je n'ai vraiment pas hâte que ça arrive ici !

Madame Hérisson 13/05/2014 12:50

Je t'en prie :D Et encore, je trouve qu'elle a été assez épargnée niveau bouton ! (mais je préfère qu'elle l'ait maintenant que plus tard)