Le cas du spectacle de Noël

Publié le par Madame Hérisson

Quand on me parle de maternelle, je pense tout de suite au spectacle de fin d'année. J'en ai de fabuleux souvenirs (si, si, un jour, je te raconterai, ou pas, comment je me suis retrouvée déguisée en extra-terrestre avec du papier alu dans le dos à 5 ans)(et à 4 ans, à jouer le hérisson dans le magicien d'Oz) et j'avais hâte de voir la Miss se débrouiller auprès de ses camarades.

Alors quand j'ai vu l'agenda en début d'année avec un spectacle de Noël en décembre, mon petit coeur de Maman a tressailli. Quoi ? Des chants de Noël (coucou la fan qui écoute des chants de Noël en plein mois d'août) par ma fiiiiiiiille ? Comment dire ? Gniiiiiiiiiii :-)

Le cas du spectacle de Noël

Bref, j'avais coché cette case dans mon agenda depuis longtemps.

J'avais imaginé le truc.

Nous, parents, assis sur un banc au premier rang, faisant coucou discrètement à la Miss arrivant avec sa classe.

La Miss chantant l'as-tu vu ? et petit garçon avec une voix cristalline (bah quoi ? On peut rêver :p).

Il faut dire qu'ils répètent depuis des semaines ces chansons. En classe ET à la maison. La Miss nous arrête direct dans notre lancée si on veut chanter avec elle :

Pas toi Maman. Arrête. Chante pas.

(La Miss n'est qu'amour)

Et ben, vous savez quoi ? Ca ne s'est pas du tout passé comme ça.

On est arrivé, à l'heure, mais suffisamment à la bourre pour qu'il n'y ait plus de place assise. Vu ma taille, j'ai réussi à me trouver une belle place, au premier rang des personnes debout, tout à droite. J'avais une belle vue sur l'ensemble de la chorale. M. Hérisson était derrière moi et on était à côté des parents d'un camarade de classe de la Miss.

Je restais donc optimiste.

Et puis, les enfants sont arrivés, deux par deux (so cute). Toute la classe de la Miss s'est installée. Toute l'école, en fait. Et tous les parents ont voulu saluer leur gamin, en faisant coucou de la main et en se levant pour montrer qu'ils étaient là, eux. Et là, moment de flottement avec Monsieur Hérisson :

- Tu la vois, toi ?
- Non, et toi qui est plus grand ?
- Non plus...

Bref, la loose. Alors, j'ai pris mon téléphone-appareil-photo et j'ai tendu les bras pour prendre une photo la plus en hauteur possible. Et j'ai regardé la photo.

Elle était bien là. Au deuxième rang, derrière une petite fille plus grande qu'elle (quelle bonne idée !). De toute façon, on ne la voyait quand même pas parce qu'elle était tout à droite (donc en face de nous) mais qu'un poteau nous séparait. Et qu'un parent d'élève a passé le spectacle debout avec son appareil photo. Et que la fille devant moi passait également son temps debout. 

Bref, je n'ai pas vu la Miss du spectacle, je ne sais même pas si elle a vraiment chanté car elle devait être très impressionnée (d'ailleurs, les 3/4 des enfants de sa classe avaient cette réaction : ils regardaient bizarrement des adultes en face d'eux en train de leur faire coucou)(je vous avais dit que j'avais une belle place pour voir l'ensemble de la chorale ^^)

certains parents, en furie

certains parents, en furie

Alors, j'ai chouiné quand j'ai entendu petit garçon et l'as-tu vu ? : j'aurais dû chouiner parce que je voyais ma fille chanter. Ben non, j'ai chouiné parce que je la voyais pas. Et ça m'a rendu triste. 

A un moment, je n'ai plus vu Monsieur Hérisson. J'ai cru qu'il était aller au plus près de la Miss. Ou s'était fait alpagué pour se déguiser en Père Noël. En fait, non, ça l'a gavé, il voyait rien, il a préféré aller à côté du buffet (la vie, la vraie).

Et quand le spectacle s'est terminé, j'ai voulu voir la Miss sur scène. Mais je ne l'ai pas trouvé (coucou l'angoisse). Elle était finalement dans sa classe, à se demander qui étaient ses adultes qui touchaient à son sapin. Au final, je me demande si c'est pas mieux de ne pas l'avoir vu... et je note sur mon agenda la date du spectacle de fin d'année, en espérant qu'il y ait des progrès de nos 2 côtés ;-)

Et vous, votre premier spectacle de vos enfants, quel souvenir vous en gardez ?

Publié dans Miss Hérisson, maternelle

Commenter cet article