La Dauphine est née

Publié le par Madame Hérisson

La Dauphine est née

La Miss est fière de vous présenter sa petite soeur, la Dauphine <3 Elle est arrivée avec 2 semaines d'avance, le 17 juin dernier. Déjà une semaine qu'on est rentré à la maison et la vie à 4 se déroule au mieux (pour le moment :p).

Je ne vais pas faire de résumé détaillé de mon accouchement, comme pour la Miss, mais plutôt raconter une série d'anecdotes afin de me rappeler de quelques détails.

(Pour le résumé détaillé, c'est ci-dessous)

Le 17 juin, date butoir

J'avais coché cette case du samedi 17 juin depuis septembre dernier : c'est le jour choisi par l'école pour faire le spectacle et la kermesse de fin d'année. Et plus la date approchait, plus je me disais que ce n'était pas possible d'accoucher la semaine précédent le 17 juin. D'ailleurs, on en rigolait avec la Maman d'un camarade de classe de la Miss, dont l'accouchement était également prévu pour le 1er juillet (à l'heure où j'écris ce texte, elle est encore enceinte :p) : "le travail doit commencer seulement le samedi 17 juin après-midi !"

C'était ce week-end là où on avait prévu également d'installer le lit de la Dauphine (et déplacer quelques meubles). Je venais de finir de trier/laver/ranger ses nombreux habits. La veille, je m'étais fait plaisir en mangeant du gras, du salé et du sucré, un peu comme si c'était le dernier repas du condamné et on avait enfin acheté notre poussette.

Mais le terme était au 1er juillet #teamlaaaarge

Mon père, qui était LA personne référente pour garder la Miss en cas d'urgence, ne s'est pas gêné pour réserver ses vacances en Ecosse à la dernière minute, du 1er au 15 juin. J'étais bien contente d'entendre sa voix quand je l'ai appelé vers 18h30 ce 17 juin : "c'était bien l'Ecosse ? Dis, au fait, tu peux passer prendre la Miss ce soir... Non, ce serait mieux que tu viennes maintenant, pas après manger..." LOL.

Dans le même genre, lors de mon rendez-vous du 9e mois, le 15 au matin, on m'a prescrit de l'homéopathie pour mieux supporter la montée de lait. Je suis passée à ma pharmacie que le lendemain et je suis repartie avec seulement la moitié de l'ordonnance. "Repassez demain après-midi, de toute façon, ce n'est pas urgent ?!". LOL, j'ai juste douillé quelques jours en plus :\

L'intuition maternelle (ou pas)

On a désigné le prénom de la Dauphine au moment de la naissance. On avait chacun un prénom préféré mais on aimait bien également la proposition de l'autre. C'est M. Hérisson qui a annoncé le prénom de la Dauphine, choisi par moi mais sans regret pour lui ;-)

Le matin même, j'ai eu le réflexe de me peser et juste avant de descendre au parc, j'ai fait un #selfiebidou ;-)

J’étais persuadée d’accoucher en juillet et d’un gros bébé, calquée sur la naissance de la Miss (alors que pour la Miss, je m’étais préparée à un bébé d’octobre à 3 kg) #bigfail Dans le même genre, M. Hérisson voulait absolument que la Dauphine naisse un jour férié : le 14 juillet étant trop loin, on aurait pu se contenter du 18 juin (date "seulement" historique) mais le 17 de l'an 17, c'est pas mal aussi, non ? (et il doit bien avoir un jour férié/une fête importante ce jour-là dans le monde ? :D)

Lors de mes cours de préparation à l'accouchement, ma sage-femme avait prévu seulement 2 cours (gérer la fin de grossesse et gérer le travail et l’accouchement) et finalement, on avait pris un dernier cours “rien que sur la poussée, ça mérite plus long” et j'ai appris notamment la position sur le côté qui avait l’air intuitive et “confortable” (si on peut être confortable pendant un accouchement :p). Et le jour J, je dois beaucoup à cet accouchement l’utilisation du ballon à la maison et la poussée sur le côté ! Comme quoi, j'ai bien fait de suivre à nouveau ces cours ;-)

Et tout s'est bien goupillé

La kermesse s'est terminée vers 14h30, le temps de rentrer à la maison, récupérer les albums photos commandés quelques jours plus tôt (ça faisait des mois qu’ils étaient en cours) et un arrêt chez la voisine qui nous avait réservé quelques livres/jouets avant de les jeter pour son déménagement. On a ouvert ensemble les albums photos  (années 2015 et 2016, 2e et 3e année de la Miss) et les contractions ont commencé.

 

La Miss voulait absolument aller au parc l’après-midi, notre rituel du week-end après ma sieste (et son goûter) : j'ai avalé 2 cachets de Spasfon en espérant que ça fasse effet rapidement (spoiler : que tchi), on a descendu les 4 étages et la Miss a insisté pour aller au grand parc (celui à côté de l’école), mais comme je ne me voyais pas aller trop loin, chacune campait sur ses positions (dans le genre têtue et bornée, la Miss boudait fort pour aller dans son parc) : c'est la venue d’un petit garçon qui l'a fait changer d’avis (elle adore avoir de la compagnie et le parc de notre résidence n’est pas très fréquenté…). Pareil pour lui annoncer qu’on devait rentrer à la maison : en temps normal, je mets un temps fou à la convaincre. Et là, j’ai dit un mot magique : “On va se préparer, tu dors chez Papy ce soir !” Des cris de joie plus tard, on était à la maison plus vite que prévu !

 

Les valises pour la maternité n’attendaient qu’à être remplies, tous les vêtements étaient lavés et les produits achetés ! Et ben, c'est pas facile facile de gérer des contractions toutes les 2 minutes (et s’arrêter s’asseoir sur le ballon pendant 50 secondes)(ballon qui était posé dans le salon à côté de mon téléphone qui chargeait pour mesurer les contractions, alors que la valise était dans la chambre et les vêtements dans une autre pièce)(il paraît que la marche accélère le travail :D), la Miss qui me collait et un M. Hérisson à me poser tout un tas de questions, tout en suivant bien la liste !

 

La Dauphine est née

Quand on est parti de la maison vers 20h15 (après un bon bain totalement inefficace ^^)(mais j'ai quand même eu le réflexe de me raser #bahquoi), on n’avait presque plus d’essence dans la voiture. “tu crois qu’on a le temps de s’arrêter à une station service ?” “oui, oui, je gère” mais 5 minutes après, arrivant devant, M. Hérisson me posa la même question… alors que j’étais en pleine contraction! Alors, on ne s’est pas arrêté et avec le recul, on a peut-être bien fait car ces 5 minutes de “perdu” m’auraient peut-être faire louper la péridurale (mais comme dirait une copine, une panne sèche m’aurait carrément fait louper la péridurale :D)

Comme pour la Miss (ou pas)

Comme pour la Miss, j’avais déjà rencontré les sage-femmes (une titulaire et une stagiaire) qui m’ont accouchées lors de mes venues aux urgences (depuis 15 jours, je faisais des allers-retours à la maternité pour suspicion de cholestase gravidique) et là encore, elles ont été adorables ! Par contre, je n'ai pas retenu leurs prénoms et elles ont eu la délicatesse de m'appeler par mon prénom tout au long de l'accouchement (cette phrase "allez-y poussez, Madame Hérisson" m'a LEGEREMENT traumatisé lors de mon premier accouchement :p)

 

J'ai téléchargé une autre appli pour gérer mes contractions : Bébé arrive ! Hyper simple, avec un compteur (durée de la contraction et durée de l'intervalle, en moyenne sur une heure) et un historique

 

J'avais également pris de quoi lire en salle de travail mais je n'ai pas eu le temps d'ouvrir un seul magazine :D

 

Les salles de naissance à l'hôpital ont des noms d'îles : pour la Miss, j'avais accouché dans les Iles Grenadine. Pour la Dauphine, c'était à Bora-Bora ;-) et pour que ce soit bien réel, à défaut de voir la mer (on avait plutôt vue sur le RER :p), il y avait un moustique qui zonait dans la salle :D M.Hérisson a passé 5 bonnes minutes à comparer les différences entre les salles mais n'a pas eu le temps de comparer les courbes du monito (et vu ma tête, il savait que j'avais des grosses contractions ^^)

 

La poche des eaux s'est rompue par elle-même cette fois-ci ^^

 

En relisant mon (mes ^^) récit d'accouchement de la Miss, j'écrivais ceci :

Par contre, la prochaine fois qu'on me demandera à 5h du mat', "avez-vous des demandes particulières pour votre accouchement ?", j'essaierai de ne pas oublier de dire "Monsieur Hérisson veut couper le cordon, je veux choisir ma position et je veux une chambre seule" ;-)

http://monpetitherisson.over-blog.com/2013/11/r%C3%A9cit-d-accouchement-4.html

Bon, bah, on peut dire que j'ai eu un bel accouchement ? ;-) En tout cas, je semble moins traumatisé par ce dernier (j'y pensais quotidiennement pendant les 9 mois suivants le premier accouchement) malgré son intensité et sa vitesse d'exécution :D

Suivez moi sur Instagram, Facebook et/ou twitter :-)

Publié dans accouchement, Dauphine, vécu

Commenter cet article

e-zabel 20/07/2017 17:00

Félicitations !!!

Madame Hérisson 22/07/2017 10:33

Merciii !

Picou 05/07/2017 15:15

J'avais loupé cette information! Félicitations pour ta nouvelle merveille!

Madame Hérisson 07/07/2017 10:53

Merciiiiii :-)