Le choix de la maternité

Publié le par Madame Hérisson

(Mais a t-on vraiment le choix ?)

Si il y a bien un truc qu'on doit penser très rapidement, c'est bien le choix de la maternité. Limite, à peine pisser sur le bâtonnet qu'on doit donner une réponse définitive sur le lieu de l'accouchement. Alors, il y en a qui se renseigne avant, et puis, les autres, comme moi, qui apprennent par leur médecin traitant, les différentes possibilités :

1/ à l'hôpital public le plus proche, mais qui est quand même à 30 minutes en voiture (sans les embouteillages)

2/ à la clinique privée la plus proche, mais qui pratique des tarifs défiant toute concurrence (genre, si tu veux la péridurale, ça fera 200 €, m'dame)

3/ à l'hôpital un peu plus près mais il faut du piston ou/et des complications. Ah. Next.

(bon, en fait, il n'y a pas de next, ça limite le choix)

Alors, on compare. Et comme j'ai une mutuelle assez sommaire (j'ai la chance de ne pas être très souvent malade, ni gravement malade)(= j'ai pris la moins chère), le séjour à la maternité va revenir -très- cher à mon portefeuille. En plus, le détail qui pourrait me faire pencher la balance, c'est la chambre individuelle. Et là encore, dans une clinique privée, on nous informe qu'on peut retenir une chambre individuelle, sous réserve de disponibilité le jour J. Ben, ça sert à quoi de réserver ?

Le choix de la maternité

Du coup, le choix était vite vu : ce sera hôpital public ! Lors de la pré-inscription (aux alentours de la 7e semaine) par téléphone (et dire que quelques jours plus tard, elle pouvait se faire par mail)(je déteste le téléphone ^^), l'accueil était charmant (je cherchais également un endroit pour ma première échographie, on me l'a proposé directement).

Après cette première écho (vers la 12e SG), j'ai voulu m'inscrire définitivement : en fait, on te donne un rendez-vous pour le 6e mois et c'est là qu'il faudra apporter tous les papiers !

Le choix de la maternité

Quant à la visite de la maternité, une réunion d'information a bien lieu une fois par mois mais seule une visite virtuelle est proposée (non, non, pas en 3D mais juste quelques photos floues...) avec la description faite par la sage-femme cadre. Nous nous y sommes rendus début juin : la salle était pleine de futurs parents (pas forcément en couple, d'ailleurs). Nous avons bien aimé le côté sécuritaire (la maternité est au rez-de-chaussée) et l'approche de l'accouchement (vue sur la nature, accouchement selon différentes méthodes...). Un peu moins le fait de ne pas pouvoir visiter les locaux (même si on y passe pour les différentes visites prénatales) : les locaux sont en travaux et emmener un groupe de 30 personnes là-dedans peut s'avérer être compliqué mais les quelques photos ne valent pas la réalité...

Bref, cette réunion d'information m'a conforté dans mon choix, un peu moins Monsieur Hérisson qui est encore gêné par l'histoire de la chambre individuelle (j'avoue, ça m'embêterait légèrement si j'ai une voisine qui a des visites de ses mômes/parents/voisins/collègues -rayer la mention inutile, ou pas- alors que tu essayes de te reposer).

Le choix de la maternité

Bref, tout ça pour dire qu'on nous met une pression de dingue pour s'inscrire mais si au moment de l'accouchement on n'est pas près de notre maternité, il faudra bien qu'on accouche quelque part, non ? ;-)

Le choix de la maternité

Publié dans maternité, grossesse, vécu

Commenter cet article

Elsa Saône 05/08/2013 13:43

Je n'ai pas ce soucis. Dans ma petite ville, seul l'hôpital public possède un service de maternité, j'accoucherai donc là bas.
Inscriptions à faire 2 mois avant le terme prévu, donc tranquille.
Finalement, ne pas avoir le choix t'enlève aussi pas mal de tracas.

Madame Hérisson 05/08/2013 14:52

C'est sûr que quand tu n'as pas le choix, c'est plus facile de choisir !